Bandeau de navigation
aa-accueil bulletin publications conferences expositions sorties autres

Jean-Jacques Rousseau et la médecine « naturelle »

Jean-Jacques
	Rousseau
Jean-Jacques Rousseau,
Photo Philippe Casassus.
Jean-Jacques Rousseau
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

«Être en accord avec la Nature »   : voici ce que Jean-Jacques Rousseau a recommandé à son élève Émile. Il n’est donc pas étonnant que cela ait guidé sa pensée sur la médecine, sur laquelle ce malade chronique a beaucoup écrit dans son abondante correspondance. Il y recommande de respecter Dame Nature, qui «ne se trompe jamais », contrairement aux médecins, qu’il a rapidement jugé comme inutiles, puis progressivement nuisibles  !

Trois thèmes ont été successivement abordés  :

De malade, Rousseau s’est ainsi transformé en idéologue de la médecine, suivi par tout un réseau d’admirateurs qui se vantaient de faire du «Jean-Jacques» ou parfois du «demi-Jean-Jacques».

Philippe Casassus, hématologue et professeur de Thérapeutique au CHU de Bobigny, a soutenu en 2016 une thèse d’histoire intitulée Jean-Jacques Rousseau, le malade et le penseur de la médecine . Le choix du sujet lui permettait de réunir ses différentes passions  : l’histoire, la médecine et l’illustre ancien habitant de Montmorency. Cette thèse lui a permis de développer trois thèmes  : la pathologie urologique de Rousseau et les diverses hypothèses diagnostiques qu’elle a inspirées, le délire paranoïaque qui s’est progressivement intensifié au long des mésaventures de sa vie, ses idées sur la médecine et les médecins.

Valid XHTML 1.0 Strict Dernière mise à jour le 19/05/2019 à 15:45.
© 2016-2019 Société d'Histoire de Montmorency et de sa région.