Bandeau de navigation
aa-accueil bulletin publications conferences expositions sorties autres

Le héros de la bataille de Bouvines (1214),
entre légendes et réalités

Entre légendes et réalités

Vitrail dit « de Bouvines ».
Détail du vitrail dit « de Bouvines » en la collégiale Saint Martin
Photo Marie Lévêque
Vitrail dit « de Bouvines ».
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Mathieu ii (1174-1230), un des grands personnages de la saga des Montmorency, s’illustra le dimanche 27 juillet 1214 à la bataille de Bouvines (bourgade située actuellement dans le département du Nord), sous le commandement de Philippe-Auguste. Cette date fut considérée par le médiéviste George Duby, s’appuyant sur des témoins oculaires, comme l’une des «Trente Journées qui ont fait la France» dans son ouvrage de 1973. Mais, plus récemment, le professeur Dominique Barthélémy ayant approfondi la critique historique sur les chroniques héritées du passé, précisa la part de réécriture qui fut faite dès le xiiie siècle. Et l’on a des surprises.  : La légende de l’ajout des 12 alérions sur le blason des Montmorency est-elle crédible ?

Où, pour un Montmorencéen, le sentiment national qu’illustre, à tort ou à raison, cette bataille n’apparaît mieux que sur le grand vitrail ornant la façade ouest de notre Collégiale ? A la fin du xixe siècle, pressenti par l’architecte de la Collégiale, Lucien Magne, un des précurseurs de l’Art Nouveau, le peintre cartonnier Eugène Grasset, aidé du maître verrier Félix Gaudin, illustra magnifiquement cette bataille mémorable. Le vitrail fut terminé en 1903, dans un contexte bien tendu.

Marie Lévèque,
Historienne, Présidente de la SHMR.

Valid XHTML 1.0 Strict Dernière mise à jour le 27/09/2020 à 09:18.
© 2016-2020 Société d'Histoire de Montmorency et de sa région.