Bandeau de navigation
aa-accueil bulletin publications conferences expositions sorties autres

Accueil

Royaumont : Une abbaye devenue «hôpital de guerre» durant la grande guerre

Nous avons mis au programme de notre première sortie de printemps la visite du l'abbaye de Royaumont et c'est «sur les pas de Saint Louis», son fondateur, que nous avons découvert l'abbaye.

Mais en cette période du centenaire de la Guerre de 1914–1918, il nous paraît également intéressant d'évoquer ce que fut l'abbaye de Royaumont de 1915 à 1919.

En décembre 1914, Édouard Gouin, le propriétaire de l'abbaye, mit les bâtiments abbatiaux à la disposition d'un corps médical exclusivement féminin, venu d'Écosse pour ouvrir à Royaumont un hôpital de guerre sous l'égide de la Croix-Rouge française, la «Société de secours aux blessés militaires». L'ancienne abbaye de Royaumont fut proposée à la Scottish Federation of Women's Suffrage Society. Les infirmières transformèrent en quelques mois les bâtiments inadaptés en une unité de soins dont la qualité sera appréciée des autorités françaises. Le personnel était composé de sept femmes docteurs, dix infirmières majors, huit aides auxiliaires et trois chauffeuses sous la direction d'un chirugien-chef, Ms Frances Ivens de Liverpool.

En janvier 1915, l'hôpital reçoit son agrément d'hôpital militaire et le nom d'hôpital auxiliaire, HA 301. Dès juin 1915, le Scottish Women's Hospital accueillit plus de 400 blessés et contint jusqu'à 600 lits au plus fort de la guerre, pour devenir, à la fin de la guerre, le plus grand HA britannique en France.

Il fonctionnera de janvier 1915 à mars 1919; plus de 10 000 blessés seront soignés à Royaumont par les «Dames Écossaises».

Élisabeth Pochon,
Secrétaire de la Société d'histoire, responsable des sorties.

Page d'accueil :
Alexandre Hyacinthe Dunouy.
Vue de Montmorency 1839
Sceaux (92). Musée Départemental.
Photo P. Lemaître.

Valid XHTML 1.0 Strict Dernière mise à jour le 10/10/2018 à 21:06.
© 2016-2018 Société d'Histoire de Montmorency et de sa région.